NAO 2022, la CFTC se retire des négociations.

Les propositions de la direction sont tombées et elles n’éclabousseront personnes …

Après une très bonne année 2021 pour les résultats de Modis et cela malgré (ou peut être, grâce à) la crise sanitaire, le groupe Adecco se permet un rachat historique avec la plus grosse acquisition depuis sa création.

Preuve en est que “ma grosse entreprise connait pas la crise” …

Fort de ce constat, la CFTC a alerté sur la problématique de rémunération et d’attractivité de Modis pour espérer une prise de conscience de la part de nos dirigeants. Pour attirer de nouveaux talents, Modis doit augmenter ses salaires d’embauche et crée ainsi une inégalité au sein même de certaines équipes (on parle de plusieurs milliers d’euros). Pour compenser et éviter ainsi le départ des salariés à la concurrence, il est donc impératif d’augmenter les salaires.

En effet, ce point est essentiel parce que, recruter c’est bien mais garder ses salariés, c’est encore mieux (et en plus ca coute moins cher).

Actuellement, la direction est venue avec une enveloppe très basse par rapport aux ambitions et aux défis annoncés (même si elle est supérieure aux années précédentes). Cette enveloppe, imposée par le groupe Adecco, va mettre, à notre sens, en péril la principale ressource de notre société, à savoir, les salariés …

C’est pour cette raison que nous avons voulu faire un geste fort … Nous avons quitté la table des négociations et nous n’y retournerons que lorsqu’Adecco nous prendra au sérieux. Il est important de négocier et de signer des accords quand ils vont dans le bon sens mais il est tout aussi important de dire “non” quand le mur se rapproche.

La CFDT s’est donnée 48h pour nous rejoindre dans cette démarche alors que la CFE-CGC et la CGT semblent se satisfaire d’une place chauffée aux prochaines réunions qui ne pourraient aboutir que sur un PV de désaccord validant les seules propositions de la direction …

NAO 2022 – Les demandes de la CFTC

Cette année, la CFTC a fait un focus important lors des réunions NAO pour alerter la direction sur la problématique des nouveaux embauchés qui ont des salaires qui peuvent être beaucoup plus important que ceux des “anciens”. Il est donc très important pour nous, et d’autant plus cette année, d’accentuer les efforts sur les augmentations.

De plus, l’attractivité de Modis par rapport à la concurrence n’est suffisante et la société semble souvent se contenter des minimums légaux. Il est donc nécessaire d’augmenter notre attractivité avec des mesures fortes.

Pour cette année, nos demandes seront les suivantes :

  1. Reconduction des mesures 2021
  2. Efforts de répartition :
    • Mise en place d’une éthique de salaires avec une échelle de 1 à 20
    • Mise en place d’une contribution additionnelle au CSE correspondant à 50% du montant dépassant les 200k€ des salaires annuels bruts des salariés
  3. Ancienneté :
    • Mise en place d’une gratification exonérée de charges sociales et d’impôt pour la médaille du travail.
    • Prime de fidélisation
  4. Augmentation collective :
    • Augmentation du Ticket restaurant de 8.95€ à 9.25€, soit une augmentation Modis de 5.37€ à 5.55€ (~4€/mois/salariés)
  5. Augmentations individuelles :
    • Budget de 6% de la masse salariale
  6. Télétravail :
    • Mise en place d’un remboursement forfaitaire de 10€ par jour de télétravail effectué
  7. Rattrapage :
    • Compensation des pertes de salaire pour salariés ayant été soumis à l’AP
    • Utilisation d’une partie du budget des AI pour rattraper l’égalité Homme-Femme
    • Utilisation d’une partie du budget des AI pour passer les salaires mini à 50€ au-dessus des minimas Syntec
    • Mise en place d’un salaire minimum Modis correspondant à 110% du SMIC
    • Mise en place des TR pour tous … même les intermissions
  8. Participation :
    • Mise en place d’une formule dérogatoire pour le calcul à partir du résultat comptable et conformément à l’Article L3324-2 du Code du travail, modifié par LOI n°2019-486 du 22 mai 2019 – art. 11 (V).
    • Mise en place de la prime PEPA pour tous les salariés
  9. CSE :
    • Augmentation du budget ASC à 1% de la masse salariale (moyenne nationale à 1% – moyenne syntec à 0.8%)
  10. Abonnements :
    • Augmentation du “pack remboursement” (mobile+internet) prenant 50% des factures limité à 30€
  11. Enfants malades :
    • Ajout d’un jour rémunéré “Enfant malade” pour les parents ayant 3 enfants ou plus.
    • Mise en place des crèches d’entreprise que nous avons proposé à la direction via le CSE (pour l’accueil à plein temps et en garde d’urgence)
  12. Astreintes :
    • Revoir à la hausse la politique de rémunération des astreintes
  13. Véhicules :
    • Mise en place de prise électrique dans les parkings Modis
    • Prise en charge de l’abonnement aux bornes de recharge ou remboursement de l’installation d’une prise pour voiture chez les salariés
    • Passer le remboursement de l’utilisation du véhicule électrique personnel au montant de l’abonnement Navigo (qui n’est plus pris en charge)
  14. Négociation :
    • Mise en place de représentants du personnel au niveau du groupe.

Prime inflation

L’Assemblé Nationale a finalement adopté la prime qui avait été retoquée par le Sénat.

Pour bénéficier de la prime inflation, il faut avoir été salarié en activité en octobre 2021 ET la moyenne des salaires perçus entre le 1er janvier 2021 et le 31 octobre 2021 doit être inférieure à 2.000 euros net.
Modis devra payer en décembre 2021 la prime de 100 € qui apparaîtra sur le bulletin de paye.

CSE du 23/11/2021 : Prime inflation

Le gouvernement a annoncé en octobre une aide exceptionnelle de 100 euros à destination des Français les plus précaires. 

Cette prime a été supprimée par le sénat le mercredi 17 novembre 2021.

Aujourd’hui, l’Assemblée Nationale doit réinscrire ou non cette prime de façon définitive.

En fonction du résultat de cette inscription, la direction Modis appliquera la prime … @ suivre

CSE du 23/11/2021 : NdF, attention à vos choix de restaurants

Pour ceux qui doivent se faire rembourser des notes de restaurant, il faut faire extrêmement attention aux tickets qui sont fournis par le serveur.

En effet, si la mention “Provisoir” (ticket initial) ou “Proformat” (ticket sans détail), le service “Note de frais” ne validera pas vos frais et vous ne serez pas remboursés …

La direction reste fermée sur toute autre solution (attestation, relevé de compte, …) qui permettrai de débloquer la situation.

Transfert des jours RTT 2021 vers votre CET

Nous arrivons en fin d’année et, s’il vous reste des JRTT, vous pouvez les transférer sur votre CET avant de les perdre.

Vous trouverez le formulaire mis à jour sur le lien suivant : FORMULAIRE
Une fois renseigné, vous devez l’envoyer par mail à service.personnel@modis.com

Votre 5ème semaine de CP et vos jours d’ancienneté pourront être transférés avec le même formulaire au mois de mai

Rémunération des jours CET 2021

Comme chaque année au mois de novembre, vous pouvez demander la transformation de 7 jours de votre CET en argent sonnant et trébuchant.

2 conditions :

  • Avoir le nombre de jours demandés disponible dans votre CET
  • Faire la demande sur le mois de novembre

Le document disponible sur le lien suivant : BULLETIN


Une fois renseigné, vous devez l’envoyer par mail à service.personnel@modis.com

L’obligation de rester joignable n’est pas incompatible avec une pause

En droit du travail, le temps de pause s’oppose à la notion de travail effectif qui correspond au temps pendant lequel le salarié est à la disposition de l’employeur et se conforme à ses directives sans pouvoir vaquer librement à des occupations personnelles (art. L. 3121-1 et L. 3121-2 du Code du travail).
En conséquence, l’employeur peut-il imposer certaines contraintes aux salariés durant cette période d’interruption du travail ? La question a été posée à la Cour de cassation à propos de plusieurs salariés exerçant les fonctions d’encadrement qualité.

Une disponibilité, seulement en cas d’urgence

Dans cette affaire, les salariés en question se voyaient imposer par leur employeur de conserver leurs téléphones mobiles professionnels durant leur pause obligatoire de 30 minutes, afin de rester joignables en cas d’urgence. Considérant que cette obligation devait mener à la requalification du temps de pause en temps de travail effectif, ces salariés réclamaient un rappel de salaire en démontrant qu’ils devaient rester constamment à la disposition de l’employeur et se conformer à ses directives, sans pouvoir disposer librement de leur temps.

Mais pour la Cour de cassation, le fait de devoir garder son téléphone professionnel durant les temps de pause afin de rester joignable en cas d’urgence ne suffit pas à caractériser un travail effectif. Cette décision s’explique par les fonctions particulières des salariés occupant un poste d’encadrement. La Cour de cassation avait d’ailleurs déjà décidé que le temps de pause n’était pas forcément incompatible avec des interventions éventuelles et exceptionnelles, en cas de nécessité (Soc. 16 mai 2007 n° 05-42.639 justifié ici par des impératifs de sécurité). Tant que la possibilité d’une intervention reste exceptionnelle ou conditionnée par une urgence, cela n’empêche pas nécessairement le salarié de vaquer à ses occupations personnelles et de bénéficier de la coupure qu’induit la pause, c’est du moins l’avis de la Cour de cassation.
Soc., 2 juin 2021, nº 19-15.468

Chômage : Les changements

Le premier Ministre a présenté le 27 septembre 2021 son “Plan de réduction des tensions de recrutement” :

  • Calcul du salaire journalier moins avantageux : A compter du 1er octobre, le salaire journalier de référence servant à calculer les allocations chômage est désormais calculé sur le total des salaires divisés par l’ensemble des jours (travaillés ou pas) sur les 24 derniers mois, ce qui engendrera une baisse mécanique du montant des allocations chômage puisque jusqu’à présent, seuls les 12 derniers mois étaient pris en compte. Ainsi, lorsqu’un allocataire n’aura pas travaillé en continu, le même salaire sera divisé par plus de jours. Selon une évaluation de l’Unedic, près de 1,15 millions d’allocataires seront concernés la première année d’application, soit 41% de ceux qui ouvriront des droits. Concrètement, cela devrait engendrer une baisse moyenne de leur allocation mensuelle de 17 % en contrepartie d’une durée d’indemnisation plus longue. Sauf que la plupart des chômeurs, en particulier les cadres, retrouvent un travail avant d’avoir épuisé leurs droits.
  • Dégressivité des allocations chômage : Celle-ci entrera en vigueur le 1er décembre prochain pour les salariés de moins de 57 ans qui perçoivent un salaire supérieur à 4.500 € bruts par mois. Le principe de la dégressivité engendre une baisse des allocations chômage de 30 % à partir du 7ème mois d’indemnisation
  • Augmentation de la durée d’affiliation requise : A compter du 1er décembre 2021, les conditions d’affiliation permettant l’ouverture de droits au chômage vont être durcies. Il faudra en effet 6 mois d’affiliation au cours des 24 derniers mois (36 mois pour les plus de 53 ans) pour bénéficier de l’assurance chômage contre une durée d’affiliation de seulement 4 mois actuellement.

Qui a trouvé le Ticket d’Or ?

Lors de l’opération Pizza à Marcq-en-Barœul, nous avons distribué des pochettes contenants des Tickets d’Or.

Seul un de ces tickets permet de gagner un bon d’achat de 100 € … et le numéro est :

Bravo au possesseur du ticket MEB2021032 … Il ne reste plus qu’à envoyer une photo de ce ticket sur le mail : contact@cftc-modis.com pour recevoir le bon d’achat 🙂

Opération Pizza à Marcq-en-Baroeul

Le jeudi 9 septembre 2021, la CFTC Modis s’est déplacée à Marcq-en-Baroeul.

Pour cette première destination d’un nouveau genre, nous avons pu vous rencontrer, vous offrir un pizza et organiser un petit jeu concours 🙂

J’espère que pour cette première version, vous vous êtes régalés et que le temps d’attente a été supportable … Nous reviendrons lors de la prochaine tournée avec des réglages plus fins afin de corriger les petits problèmes de démarrage 🙂

Adecco rachète AKKA pour une future fusion avec Modis

Nous avons appris ce matin qu’Adecco s’offre AKKA Technologies avec une perspective d’une prochaine fusion avec Modis.

D’après nos informations, l’opération ne serait pas pour cette année mais sur une vision fin 2022. Cette fusion s’orienterai plus vers une absorption de AKKA par Modis … @ suivre

Pour information, AKKA Technologies, c’est 6000 salariés en France avec un plan social de 700 personnes (en majorité sur Toulouse) qui reste en cours.